skip to Main Content

Wilma inonde La Havane et provoque des milliers d’évacuations.

Des vagues de plusieurs mètres ont frappé le Malecon à La Havane (Cuba) envahissant les quartiers proches de la mer, alors que les avenues voisines se sont transformées en rivières gigantesques. « L’eau a pénétré de plus de un kilomètre dans les zones proches du Malecon havanais, et le niveau de la mer a monté d’un mètre en moyenne » a affirmé un bureau de l’agence espagnole EFE.

Des informations obtenues par le Nuevo Herald, qui ont été téléphoniquement confirmé par un résident du Vedado, ont reporté le pillage de plusieurs commerces situés dans les rues Linea et San Lázaro, des rues situées à quelques centaines de mètres du front de mer.

« Un magasin a été pillé par quelques personnes qui ont volé des bicyclettes et des appareils électroménagers » a indiqué la source contactée par le principal quotidien de Miami de langue espagnole.

Dans les premières heures de l’aube hier de l’eau atteignait l’intersection des rues Prado et Calzada, dans le Vedado.

« Il s’agit d’une pénétration de la mer importante, et qui doivent affecter les cinq communes côtières de la ville : Place de la Révolution, La Vieille Havane, Centro Havane, La Havane de l’Est et Playa », a déclaré José Rubiera, chef du Centre de Prévisions de l’Institut de Meteorologie, qui a ajouté que les inondations pourraient être maintenues jusqu’à aujourd’hui.

Peu après midi on informait hier que des unités amphibies des Forces Armées prenaient part à l’évacuation de personnes isolées par les inondations, qui à cette heure étaient particulièrement graves dans des rues centrales comme Prado, Avenue des Présidents, Linea, San Lázaro, ou la Cinquième Avenue.

La violence des vagues a provoqué des ruptures dans plusieurs points du mur du Malecon.

A La Havane on a déjà évacué 19.219 personnes, selon Carlos Amador, vice-président du Conseil de l’Administration Provinciale. Le principal danger auquel font face maintenant les résidents de la capitale est l’écroulement des bâtiments et des logements qui se trouvent pour la plupart dans un état désastreux.

La plus grande partie de la capitale s’ est retrouvée sans électricité, bien que les autorités aient assuré que « grâce à l’installation des groupes électrogènes on peut garantir la production du pain ».

Selon Jesus Enríquez Hernández, directeur de l’Hôtel Riviera, 169 touristes logés dans cet hôtel priche du Malecon, ont été transférés à l’hôtel Havana Libre, en prévision des inondations.

L’Hôtel Meliá Cohiba, situé lui aussi face au Malecon, a été isolé par la montée du niveau de l’eau.

Depuis Pinar del Rio (ouest de Cuba) ont été emmenés vers des hôtels de La Havane, 147 touristes étrangers. Selon des sources de la Défense Civile, on évalue maintenant à 261.000 le nombre de personnes évacuées dans des lieux sûrs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Back To Top