skip to Main Content

Hugo Chavez copie Castro et se dit “trotskyste”

Comme prévu, Hugo Chavez avance rapidement vers la mise en place d’une dictature marxiste, calquée sur le modèle cubain.
Il a annoncé la nationalisation des entreprises de télécommunications et d’électricité du pays, s’engageant à mettre en place un Etat socialiste.

« Nous avançons vers une république socialiste du Venezuela, et cela nécessite une réforme profonde de notre constitution nationale », a déclaré Hugo Chavez lors d’un discours télévisé alors que son cabinet venait de prêter serment. « Nous sommes à un moment existentiel de la vie vénézuélienne. Nous avançons vers le socialisme, et rien ni personne ne pourra l’empêcher ».

Le président vénézuélien, qui prêtera serment mercredi pour un troisième mandat qui s’achèvera en 2013, a également annoncé qu’il souhaitait un amendement de la Constitution pour supprimer l’autonomie de la banque centrale du pays. Il compte également demander bientôt à l’Assemblée nationale, contrôlée par son camp, de lui accorder des pouvoirs supplémentaires afin qu’il puisse légiférer par décrets.

Avant sa réélection en décembre dernier, Hugo Chavez, proche du leader cubain Fidel Castro, avait promis d’amorcer un virage radical dans sa volonté d’établir un Etat socialiste au Venezuela. Dans son discours de lundi, il a fait référence à l’idéal communiste prôné par Karl Marx, Lénine et Léon Trotsky. « Je suis tout à fait dans la ligne de Trotsky, la révolution permanente », a-t-il indiqué.

Hugo Chavez prend exemple sur le Cuba de 1960, lorsque Castro décida la nationalisation de tous les biens américains. Le téléphone de la compagnie ITT, les installations électriques de General Electric, les raffineries de pétrole de Texaco et de la Standard Oil, les raffineries de sucre, Coca Cola, les grands magasins Sears Roebuck passent sous contrôle cubain. Le capitalisme américain subit une véritable razzia sans la moindre compensation. On connait la suite : rupture des relations diplomatiques avec les Etats Unis, et mise en place d’un embargo sur le commerce avec Cuba.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Back To Top