skip to Main Content
Limitation Du Mandat Présidentiel, Mariage Pour Tous Et Droit à La Propriété Privée : La Métamorphose De Cuba Se Poursuit

Limitation du mandat présidentiel, mariage pour tous et droit à la propriété privée : la métamorphose de Cuba se poursuit

Une infirmière lit le projet de Constitution à la Havane, le 13 août 2018.  (YAMIL LAGE / AFP)

L’opération s’appelle « Hacemos Cuba », littéralement « Nous faisons Cuba ». Et les 11 millions d’habitants du pays ont tous été conviés à participer. Le résultat entérine plusieurs réformes en profondeur de l’un des derniers pays communistes au monde. Et d’ailleurs, commençons par ce mot « communiste » : c’est la première réforme et le symbole est de taille. La référence à la construction d’une société « communiste » disparaît. Il n’est plus question que d’un système politique « socialiste ». Deuxième réforme : la limitation du mandat présidentiel. Cinq ans renouvelables une fois et c’est tout. On est loin des 60 ans de règne de Fidel puis de Raul Castro. Le nouveau président, Miguel Diaz Canel, désigné au printemps dernier, ne pourra donc pas rester plus de dix ans au pouvoir.

Droit à la propriété privée et mariage homosexuel

Troisième changement, l’économie. Le projet de Constitution reconnaît l’existence du marché, le droit à la propriété privée et les besoins en investissement étranger. C’est la traduction dans les textes des réformes engagées il y a dix ans par Raul Castro. Aujourd’hui, un peu plus de 10% des Cubains travaillent à leur compte, on les appelle les « cuentapropistas ». Enfin quatrième axe : les sujets de société. Avec notamment la reconnaissance du mariage pour tous. Une révolution dans un pays où les homosexuels ont fait l’objet de nombreuses discriminations. Certains étaient même envoyés en « camps de rééducation ». On se résume : Cuba poursuit sa métamorphose, et suit un peu le modèle chinois.  

Une consultation contrôlée par le Parti

Sur le papier, c’est impressionnant. Sur les 11 millions de Cubains, plus de sept millions ont participé à cette opération « Hacemos Cuba », le tout lors de 110 000 débats, avec officiellement 600 000 propositions à la clé. En apparence donc, il s’agit d’un grand exercice de démocratie directe. Mais dans les faits, les Cubains savaient que les décisions, pour la plupart, étaient…

Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Back To Top