Cuba : les femmes de prisonniers politiques proposées pour le prix Sakharov

Une dizaine de candidats, parmi eux l’avocate nigérienne Hauwa
Ibrahim, l’organisation « Reporters sans Frontières » et le
mouvement de dissidentes cubaines « Les Dames en blanc » sont en lisse pour le prix 2005 Sakharov pour la liberté de conscience qu’accorde chaque année le
Parlement Européen.

La sous-commission des Droits de l’Homme a établi hier
la liste avec les noms proposés.

Le groupe parlementaire socialiste a proposé comme candidat
Hauwa Ibrahim, la première avocate du nord du Nigéria défenseur de
femmes accusées d’adultère et condamnées à la lapidation.

Le groupe du PPE, le plus nombreux de l’Assemblée, ne présente pas
un candidat unique, mais plusieurs à titre individuel.

Ainsi, le député espagnol du PP Gerardo Galeote en compagnie
d’autres du même groupe a proposé « les Dames en blanc » un mouvement
de femmes habillées de blanc comme symbole de la paix et de
l’innocence de leurs maris, et qui défendent les droits des prisonniers
politiques à Cuba.

D’autres présentent Daniel Barenboim, pianiste, directeur et
cofondateur de l’orchestre du Moyen-Orient, qui travaille pour
rapprocher arabes et israelíens par la musique.

La troisième candidature favorisée par des députés du PPE est
celle de Ibrahim Adam Mudawi, fondateur de l’organisation
« Développement Social Soudanais », une association indépendante
consacrée à promouvoir et protéger les droits de l’homme, construire
la paix et le développement au Soudan.

Le groupe libéral défend à l’organisation « Reporters Sans
Frontières » pour sa défense de la liberté de presse partout dans le
monde.

Le groupe des Verts a élevé la candidature conjointe du
chinois Yang Zili, l’iranien Mojtaba Saminebal et le tunisien
Zouhair Yahyaoui, à titre posthume, pour ses dénonciations des violations des
droits de l’homme et pour promouvoir la démocratie dans son pays.

Le groupe parlementaire « Indépendance et Démocratie » (eurosceptiques)
a proposé deux défenseurs de la liberté de pensée sous le
régime communiste de l’Union Soviétique.

Il s’agit du fondateur de « Dissidence Rationnelle », du poète et du
mathématicien Alexander Yessenin-Volpin, et le cofondateur du Groupe
pour la défense des Droits Humains en Union Soviétique et
président de l’Institut de Droits Humains et de la Fondation Sajarov
en Russie, Sergei Kovalev.

Le groupe de l’Europe des nations a proposé, à titre posthume, la
candidature de Gunars Astra, dissident soviétique et défenseur de la
démocratie, la liberté et les droits humains en Lituanie pendant le
régime soviétique.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.