Connect with us

économie

Manifestations à Cuba : "Les gens manquent de tout, la situation économique et sociale est absolument horrible",

Published

on

Manifestations à Cuba : "Les gens manquent de tout, la situation économique et sociale est absolument horrible", estime une spécialiste

Des milliers de Cubains ont manifesté dans la rue dimanche pour protester contre le gouvernement et sa gestion de la crise économique.

“Les gens manquent de tout, la situation économique et sociale est absolument horrible”, a analysé lundi 12 juillet sur franceinfo Janette Habel, spécialiste de Cuba, tandis que des milliers de personnes ont manifesté sur l’île dimanche pour dénoncer notamment la situation économique désastreuse dans laquelle le pays est plongé. Selon cette maître de conférences à l’Institut des hautes études d’Amérique latine (IHEAL), “la population n’en peut plus”. Selon elle, “le premier problème ce sont les sanctions”.

Ainsi, Janette Habel juge “qu’avant tout autre chose, ce pays est victime depuis 62 ans de sanctions économiques absolument effarantes”.

franceinfo : Pourquoi les manifestations interviennent maintenant ? Quelle est la goutte qui a fait déborder le vase ?

Janette Habel : La goutte qui a fait déborder le vase, elle existe depuis des mois, même beaucoup plus. La situation est terrible. Ce qui est même étonnant, c’est que ça ne se produise que maintenant. Les gens manquent de tout, la situation économique et sociale est absolument horrible.

Il y a des problèmes d’alimentation, de médicaments, une pandémie de Covid-19 qui sévit comme sur tout le reste du continent, ainsi que dans les Caraïbes et en Amérique centrale. Cela aggrave considérablement la situation, il n’y a plus de tourisme, alors que l’économie est fondée dessus.

“Le fait qu’il n’y ait plus de tourisme fait qu’il n’y a plus de ressources. Le gouvernement est pris à la gorge, indépendamment des erreurs qu’il peut commettre.”

Janette Habel

à franceinfo

Si vous faites le tour de la situation, il y a eu en plus un cyclone Elsa, qui en a rajouté dans le désastre. Donc, on a la pandémie, la perte des ressources dues à l’absence de tourisme, plus d’envoi d’argent, plus de voyages, plus de transactions en dollars parce que tout ça est lié aux mesures prises par Donald Trump.

Mais aussi des mesures économiques prises par le gouvernement au début de l’année qui ont aggravé les inégalités et la pauvreté, des coupures de courant parce que le pétrole qui arrivait du Venezuela n’arrive quasiment plus.

Tout ça dans un contexte de hausse de température, donc vous imaginez ce qui se passe dans les maisons avec les climatisations et les frigidaires qui se décomposent. Les médicaments, les vaccins, le manque de seringue, pas de technologie pour réparer ce qui ne marche plus… Le mécontentement social monte, ce n’est pas étonnant. La population n’en peut plus.

Les Cubains n’ont plus peur ?

Je pense qu’une partie de la population n’a pas peur à Cuba, c’est un peuple rebelle avec des grandes traditions. Le “je n’ai plus peur” doit concerner une petite partie de la population, mais je ne suis pas sûre que ce soit le sentiment général. Le sentiment majoritaire est que les gens veulent que ça change, ils protestent contre la politique menée par le gouvernement, dont ils ne savent pas très bien où elle va. Le gouvernement n’a pas caché les difficultés. Il a appelé ses partisans à descendre dans la rue face aux autres, il y a eu des gaz lacrymogènes, des arrestations… Il n’y a pas encore eu d’affrontements, il faut espérer qu’il y en aura pas, et que le gouvernement aura l’intelligence de les éviter.

 

Source link

Continue Reading

économie

Cuba : l'île communiste accepte la propriété privée et l'économie de marché

Published

on

Cuba : l'île communiste accepte la propriété privée et l'économie de marché

Elle a été approuvée par plus de 86% des voix. Les Cubains ont adopté une nouvelle Constitution par référendum pour y inscrire l’ouverture du pays à l’économie de marché. Cuba est un des derniers pays communistes du monde, mais il reconnaît désormais le marché, la propriété privée et la nécessité des investissements étrangers dans sa Constitution, qui rappelle aussi le caractère irrévocable du socialisme.

L’Église défavorable

Un vote en apparence démocratique dans un pays qui ne l’est pas totalement. La nouvelle Constitution réaffirme le rôle unique du Parti communiste. Son premier secrétaire Raul Castro s’est rendu aux urnes, comme l’actuel chef de l’État Miguel Diaz Canel qui voit dans son vote une réaffirmation de la puissance cubaine face aux Américains et aux Européens. Le nouveau texte de la Constitution était contesté par certains Cubains sur les réseaux sociaux et par l’Église catholique.

Source link

Continue Reading

actu

Cuba : l’île doit se reconstruire après l’ouragan Irma

Published

on

Cuba : l'île doit se reconstruire après l'ouragan Irma

Les rues de La Havane, à Cuba, sont totalement inondées. Le centre historique de la capitale cubaine enregistre jusqu’à un mètre d’eau dans certains endroits. Certains prennent le parti de s’en amuser, d’autres ont le visage grave. Le premier bilan est lourd : le passage de l’ouragan a tué 10 personnes. (suite…)

Continue Reading

économie

Cuba, un capitalisme d’Etat au service d’une petite oligarchie

Published

on

Pendant de nombreuses années, les résultats calamiteux de Cuba ont été camouflés par les généreuses subventions de l’URSS et des pays de l’Est. (suite…)

Continue Reading

En ce moment