Fille de Regis Debray, elle a été envoyée à dix ans dans un camp à Cuba

Fille de révolutionnaires, elle a été envoyée à dix ans dans un camp à Cuba

Les 50 ans de la mort de Che Guevara résonnent comme « une période qu’on enterre, une période d’idéologie, de guerre froide, de violences », confie Laurence Debray, fille du compagnon du Che Régis Debray. « Aujourd’hui, ça représente aussi vingt millions de t-shirts dans le monde que je n’ai jamais portés ».

« Évidemment, je suis fière de mon père. C’était une époque d’engagement véritable, de sincérité, de liberté. La politique était un engagement à vie au détriment d’une vie de famille, d’une vie un peu plus normale« , explique cette femme de lettres.

Ni corn flakes ni soda

Dans son livre Fille de révolutionnaires, Laurence Debray a prouvé que les accusations de trahison de mon père à l’égard du Che « étaient totalement fausses ».

Tenant une arme sur la couverture de son ouvrage, la journaliste explique : « À dix ans, mes parents m’ont envoyée dans un camp pionnier communiste à Cuba. C’était une enfance où tout était signifiant, où on ne mangeait pas de corn flakes et de Coca-Cola parce que c’était américain ».

Source link

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.