Les Etats Unis vendent pour 259 millions de dollars à la foire de Cuba

Les restrictions appliquées par les Etats-Unis au commerce avec Cuba compliquent les achats à ce pays, mais Pedro Alvarez a déclaré au correspondant d’ Associated Press que le gouvernement cubain n’a pas l’intention de suspendre ses achats aux Etats Unis.

Pedro Alvarez, directeur d’Alimport, principale entreprise importatrice de l’île a déclaré avoir l’intention de signer pour 40 millions de dollars de plus de produits amércains avant la fin de l’année.

La compagnie cubaine Alimport a aussi signé des contrats pour l’achat de riz du Vietnam par un total de de 67 millions de dollars ; lait en poudre de la Nouvelle Zélande par 35 millions ; viande et grains de la Chine pour 33 million et poulets brésiliens pour 25 millions, entre autres produits.

Les agriculteurs américains et les membres du Congrès qui représentent les états agricoles, en majorité republicains, se sont transformés en les principaux promoteurs de la normalisation du commerce entre Cuba et les Etats-Unis.

L’ embargo commercial appliqué à l’île depuis plus de quatre décennies est toujours en vigueur, mais une loi approuvée par le Congrès en 2000 permet la vente de produits alimentaires américains à Cuba, pourvu que le paiement soit effectué en espèces et au comptant.

Des restrictions récentes imposent que Cuba paye le total de la facture avant que les produits sortent des ports amércains en direction de Cuba.

Plus de 40 législateurs ont signé cette semaine une lettre dans laquelle ils demandenet la levée de ces restrictions, une initiative activement soutenue par le gouvernement cubain.

Les membres du congrès ont indiqué que les ventes conclues avec Cuba jusqu’à août de cette année ont décliné 25% par rapport à la même période de du 2004.

Cependant, Alvarez a déclaré que d’ici la fin de l’année, Cuba projette de dépasser les 474 millions de dollars qu’elle a consacrés l’année passée à l’achat de produits agricoles américains, y compris les charges et les commission élevées que perçoivent les banques pour envoyer les paiements par le biais de pays tiers.

Alvarez a déclaré que, jusqu’au 10 novembre, Alimport avait déjà consacré 432 millions à l’achat de produits américains.

En concluant la foire samedi, Cuba a signé des contrats avec des entreprises américaines pour acquérir 500.000 tonnes de maïs, 170.000 tonnes de produits de soya, 125.000 tonnes de blé et en quantités moins imporantes, du riz, poulets et pois chiches.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.