Fidel Castro : la rumeur s’amplifie

Malgré ce démenti des autorités cubaines, il semblerait que le leader cubain ait du mal à se remettre de son hémorragie intestinale, de juillet dernier. Hugo Chavez s’exprimait sur le sujet : « Fidel n’a pas de cancer je puis vous l’assurer » mais il livre « une grande bataille » contre la maladie.

Pendant ce temps, le très discret Raul Castro semble affirmer un style de gouvernement différent.

« Parfois les gens craignent le mot désaccord, mais je dis que plus il y a de débats et plus il y a de désaccords, meilleures sont les décisions prises », a-t-il dit à des étudiants à La Havane.

Raul Castro a expliqué qu’il déléguait davantage de responsabilités et faisait moins de discours que son frère aîné Fidel, dont il n’a pas mentionné l’état de santé.

« Dès les premiers instants (au pouvoir) j’ai compris que je ne devais pas passer mon temps à prendre les décisions, à faire des discours ou à voyager à l’étranger », a assuré l’actuel leader cubain.

Alors que les rumeurs sur une mort imminente de Castro s’amplifient, le successeur ne cesse d’affirmer un style différent. Du moins pour la forme. La fond ayant peu de chances de changer à court terme.

Les généraux et officiels qui sont passés par les 15 années de guerres africaines et par les multiples épisodes de guerilla en Amérique latine, se sentent plus à l’aise en administrant des hôtels, en fabriquant des containers ou en important des ordinateurs, que de se consacrer à la tâche peu réalite de construire un paradis proletaire sur terre.

Le projet des susccesseurs de Castro est très simple, et, du point de vue de la classe dirigeante, viable. Une fois enterrés avec les honneurs le Commandant, on entame une ouverture économique à la chinoise ou à la vietnamienne, avec des relations étroites avec les nations développées d’Occident, en permettant timidement l’apparition progressive de la petite propriété privée, mais en maintenant simultanément un contrôle politique et économique strict, de sorte que la situation ne risque pas d’échapper au contrôle de cette nouvelle oligarchie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.