A Cuba, Obama a loué le « courage » des opposants

Barack Obama entre Miriam Celaya et Manuel Cuesta Morua

Contrairement à François Hollande, au pape et à tant d’autres dirigeants politiques et religieux qui ont fait le déplacement à La Havane, Barack Obama n’a pas serré la main de Fidel Castro, ni cédé à la tentation de se faire un selfie avec le « Lider Maximo ». En revanche, le président américain a reçu des opposants pendant sa visite historique à Cuba, ce qu’ont soigneusement évité de faire François et l’hôte de l’Elysée. La diplomatie présidentielle a ses limites, certes, mais on peut l’exercer avec plus ou moins de dignité.

Mardi 22 mars, le président Obama a reçu à l’ambassade américaine à La Havane treize opposants cubains : l’ancien prisonnier politique José Daniel Ferrer, fondateur de l’Union patriotique de Cuba (Unpacu), l’organisation qui progresse en province, à en juger par le nombre d’activistes interpellés ; le dirigeant du parti social-démocrate Arc progressiste, Manuel Cuesta Morua ; la porte-parole des Dames en blanc, l’association d’épouses de détenus politiques, Berta Soler ; la journaliste indépendante Miriam Leiva, veuve du regretté économiste Oscar Espinosa Chepe ; l’avocate du cabinet indépendant Cubalex, Laritza Diversent ; le président de la Commission pour les droits de l’homme et la réconciliation nationale, Elizardo Sanchez ; le directeur de la revue Convivencia, le catholique Dagoberto Valdés ; le prix Sakharov du Parlement européen 2010, Guillermo Fariñas, réputé pour ses grèves de la faim ; le créateur du forum de débats Estado de Sats, Antonio G. Rodiles ; la blogueuse Miriam Celaya ; les militants pour les droits des communautés LGBT Juana Mora et Nelson Alvarez Matute ; et le rappeur Angel Yunier Remon, dit « El Critico ».

« Violence et répression »

M. Obama leur a dit « qu’il faut beaucoup de courage pour être un activiste à Cuba ». Tous les présents n’étaient pas sur une même longueur d’onde. « Certains ont exposé des opinions contraires à la politique…


Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.