skip to Main Content

Cuba, Castro et la CIA

Cette tentative d’assassinat a fait l’objet d’une enquête publique du Congrès américain en 1975. Toutefois, la CIA n’avait jamais admis, jusqu’à aujourd’hui, son rôle dans cette affaire.

Le dossier désormais déclassifié par la CIA a été mis en ligne par un institut de recherche, la National Security Archive de l’Université George Washington (http://www.gwu.edu/~nsarchiv).

Le document décrit ainsi comment l’agence de renseignement, grâce à un intermédiaire, avait pris contact en 1960 avec Johnny Roselli, un membre de la mafia à Las Vegas.

Six pilules contenant un poison mortel furent livrées à un responsable cubain Juan Orta, qui avait accès à Castro. «Après plusieurs semaines de tentatives, Orta apparemment a eu peur et a demandé à se retirer» du projet, peut-on lire dans le dossier.

Un autre Cubain fut recruté, le Dr Anthony Verona, un des principaux chefs de la «commission des exilés cubains». Contre 10 000 dollars, il se déclara prêt à organiser l’assassinat. Mais le projet fut annulé après l’épisode de la Baie des Cochons, une tentative ratée d’invasion de Cuba en 1961 par des exilés cubains soutenus par les États-Unis.

Le dirigeant cubain, Fidel Castro, a accusé le président américain, George W. Bush, d’avoir ordonné de l’assassiner, a rapporté lundi le quotidien officiel Granma.

Le plan a été préparé juste avant que M. Bush ne remporte l’élection de 2001, a précisé M. Castro dans un article publié dans le journal.

Il est rapporté qu’il y a eu plus de 600 tentatives d’attaques contre la vie du dirigeant cubain.

« Il est vraiment difficile de nommer tous les responsables des attaques à ma vie. Toutes les formes directes et indirectes ont été utilisées », a ajouté M. Castro.

En août 2000, M. Castro a dénoncé les relations de M. Bush avec la méfia cubano-américaine à Miami, qui, selon lui, a tenté de l’assassiner à maintes reprises.

Il a indiqué que Jimmy Carter et Bill clinton, deux anciens présidents américains, n’ont pas organisé de telles attaques.

« Je suis sûr que M. Carter, à cause de sa religion basée sur des valeurs éthiques, n’a jamais ordonné un assassinat contre moi », a affirmé M. Castro, ajoutant : « Je suis sûr que M. Clinton n’a pas donné un ordre d’assassinat. Je ne peux pas l’imaginer signant un tel ordre ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Back To Top