Maduro empêche les membres de la CIDH d’entrer au Venezuela

Esperanza Arosema de Troitiño, avec Edison Lanza et Paulo Abrao, membres de la CIDH que Maduro a déclarés interdits de territoire mardi. Photo Twitter

MIAMI, États-Unis – Le président de la Commission interaméricaine des droits de l’homme (CIDH), Esperanza Arosema de Troitiño, a dénoncé que Nicolás Maduro l’a déclarée, avec Edison Lanza et Paulo Abrao, deux autres membres de la Commission, interdits de séjour Le Venezuela ce mardi, selon un rapport d’Infobae.

«Nous sommes arrivés hier soir au Panama depuis Washington avec l’intention d’embarquer mardi sur un vol pour Caracas. Nous avons déjà été contrôlés et avec les cartes d’embarquement en main lorsqu’un officier de la compagnie aérienne Copa Airlines nous a arrêtés et nous a informés que le gouvernement Maduro nous avait déclarés interdits de territoire », a-t-il déclaré.

Paulo Abrao, qui est le secrétaire exécutif de la mission, a déclaré qu’ils devaient quitter la file pour monter à bord de l’avion: «nous avons dû quitter la ligne d’embarquement pour cette instruction du responsable de la compagnie locale qui n’a pas dit que nous n’étions pas les listes officielles du vol CM 224. C’est inhabituel. »

Copa Airlines a empêché l’embarquement de la délégation #CIDH à la porte de l’avion au Panama. Tous avec le col en bordure entre leurs mains. Ils ont rapporté avoir reçu des instructions du régime #Venezuela que nous n’étions pas autorisés à entrer dans le pays. pic.twitter.com/a4CQ1z3vTu

– CIDH – CIDH (@CIDH) 4 février 2020

«Nous avons immédiatement activé un plan B et demain nous sommes partis pour Bogotá pour établir des liens avec la ville de Cúcuta où nous recevrons les victimes des violations des droits de l’homme au Venezuela. Le gouvernement colombien nous a contactés et nous travaillons déjà sur les aspects logistiques des réunions, qui auront lieu jeudi 6 et vendredi 7 dans cette ville frontalière », a déclaré Abrao.

La CIDH préparait une tournée au Venezuela depuis juillet 2019, cependant, le régime de Maduro a empêché les trois membres d’arriver à Caracas. Le gouvernement vénézuélien était au courant de la visite «parce que nous avons fait une notification officielle à son ministère des Affaires étrangères. Il est dommage que le gouvernement autoritaire empêche notre visite au Venezuela. »

La CIDH a regretté mardi dans une déclaration « la décision d’empêcher l’entrée de sa délégation au Venezuela », car « la délégation de la CIDH prévoyait d’observer sur le terrain la situation des droits de l’homme dans le pays. Il annonce également qu’il rencontrera les victimes et les proches des violations des droits de l’homme et les organisations de la société civile à la frontière entre la Colombie et le Venezuela. »

«La Commission rejette ce traitement de la manière la plus ferme et avertit qu’il convient aux régimes autoritaires de ne pas permettre un examen ou un respect international de la situation des droits de l’homme, qui porte préjudice, en particulier, aux victimes de violations des droits. humaines, et entrave le travail précieux que font avancer les organisations de la société civile. »

Si vous avez des membres de votre famille à Cuba, partagez avec eux le lien suivant (téléchargez Psiphon), le VPN à travers lequel ils auront accès à toutes les informations de CubaNet. Vous pouvez également vous abonner à notre newsletter en cliquant ici.



Traduit de l’espagnol à partir de :

Source link

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.