La tempête tropicale Gamma, se dirige vers Cuba

L’orage tropical Gamma, 24e tempête d’une saison cyclonique record (lorsque les noms propres de A à Z ont été épuisés, on utilise l’alphabet grec : Alpha, Beta etc…) devrait atteindre Cuba prochainement, sans toutefois provoquer les conséquences désatreuses de Wilma.

Le chef du Centre de Prévision de l’Institut de Météorologie de Cuba (IMC), José Rubiera a déclaré attendre « une situation météorologique complexe, qui affectera l’ouest de Cuba avec de fortes pluies et un front froid »

L’ orage tropical Gamma « va s’associer à un front froid, des pluies fortes et intenses, mais pas très prolongées, avec des vents jusqu’à 90 km/h dans l’ouest du pays ».
L’ IMC a coïncidé dans ses prévisions avec le Centre National des Ouragans de Miami, en indiquant que Gamma se déplace lentement (7 km/h) avec direction nord- nord-est, avec des vents maximaux soutenus de 75 km/h et une pression centrale de 1005 hectopascals. Les experts espèrent que Gamma ne se transforme pas en ouragan car les conditions dans les Caraïbes lui sont actuellement défavorables.

A chaque fois qu’un ouragan passe sur La Havane, des centaines d’immeubles et de maisons s’effondrent dans les quartiers populaires de Centro Havana et de la vieille Havane. Après 50 années de socialisme, la capitale cubaine est un champ de ruine, et l’année 2005 s’annonce comme une des pires avec sa succession d’ouragans dévastateurs.

Lors de la précédente alerte crée par Wilma, à Cuba les vagues géantes, ont provoqué d’importantes inondations, les pires depuis 12 ans, causant de nombreux dégâts.

Le Malecon, la célèbre promenade de bord de mer de La Havane, avait été totalement envahi par les eaux qui se sont avancées d’environ 800 mètres dans la ville, touchant hôtels et centres commerciaux.

La mer a provoqué le plus de dégâts dans les villages côtiers de la province occidentale de Pinar del Rio, à 150 km à l’ouest de la capitale, où 640.000 personnes ont été évacuées des zones à risques.

Quatre personnes, dont trois touristes étrangers, sont mortes dans un accident d’autocar alors qu’elles tentaient de quitter l’île avant l’arrivée de Wilma, faisant de 2005 une des années les plus meurtrières pour les cyclones à Cuba.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.