Mars, le mois avec plus d’arrestations de dissidents en cinq décennies

href= »http://www.cubanet.org/wp-content/uploads/2012/04/represion-palma-soriano.jpg »>  LA HAVANE, Cuba, Avril 17, href= »http://www.cubanet.org-/ »> Au cours du mois Mars 2012 a eu lieu à Cuba au moins 1.158 arrestations arbitraires pour des raisons politiques, le plus élevé au cours des cinq dernières décennies, a rapporté mardi la Commission cubaine pour les droits de l’homme et la réconciliation nationale (CCDHRN), qui conduit le dissident Elizardo Sanchez Santacruz.

Le rapport compare la répression de Mars, « avec des raids grandes à travers le pays en Avril 1961, après la Baie des Cochons » et affirme que plus de la moitié des arrestations signalées ont été faites peu de temps avant et pendant la visite du Pape Benoît XVI à Cuba.

Selon le document, le nombre d’arrestations pour des raisons politiques pendant le premier trimestre de 2012 était plus élevé que ceux enregistrés dans l’année 2010.

a également indiqué qu’un certain nombre d’arrestations étaient à la maison de détention extrajudiciaire »sous la garde de la police et vigiles. » Ceux rassemblés dans leurs maisons étaient sous la rubrique «la menace réelle (…) qui seraient emprisonnés s’ils essayaient de quitter leurs maisons. »

CCDHRN

a admis qu’il avait tort dans son précédent rapport de prédire une éventuelle baisse relative de la répression politique en Mars « dans la croyance que le gouvernement de Cuba, qui serait (et était) le plus grand gagnant à la suite de la visite SS Benoît XVI, en termes de légitimité politique et l’image internationale, s’efforcera de favoriser une atmosphère de tranquillité politique et la participation spontanée et inclusive de tous les citoyens, en particulier les chrétiens, qui voulaient assister à deux messes célébrées par Sa Sainteté  » .

Contrairement aux mois précédents, en Mars les autorités cubaines n’ont pas libérer tous les prisonniers politiques, mais la liste a été complétée par quatre nouveaux prisonniers à la liste: Sonia Garro, Ramon Munoz, Andres Carrion et Niurka Luque, « qui ont été placés dans des prisons de haute sécurité », indique le rapport.

CCDHRN

allègue en outre que, lors de la visite de Benoît XVI sur l’île, des centaines de mendiants, des mendiants et autres nécessiteux et des sans-abri ont été arrêtés et internés pour «eux hors de la vue», et des centaines de téléphones ont été coupés par des dissidents ordre de la police politique secrète.

articles connexes:

. Rapport de la Commission cubaine pour les droits de l’homme et la réconciliation nationale (CCDHRN) sur la répression à Cuba en Mars 2012

Carrion de nouveau arrêté.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.