Cuba, la guerre des mails

Les artistes et intellectuels cubains appellent ça «la petite guerre des courriels», «le débat électronique» ou «la petite « glasnost »». Chaque jour, depuis début janvier, les courriels de colère pleuvent sur l’Intranet cubain, aussitôt redistribués vers une liste d’une partie de l’élite intellectuelle du pays, liste qui grandit de jour en jour.

Entre les lignes, ou parfois ouvertement, on peut y lire une critique de la révolution de 1959. «C’est en tout cas un débat totalement inédit, qui peut faire boule de neige», commente un de ces intellectuels, qui préfère cependant garder l’anonymat, preuve que la trouille est toujours présente.

Cependant, ce débat ne concerne qu’une petite minorité, car la majorité des Cubains n’a pas accès à Internet.

Bien que Cuba affirme qu’il y a des ordinateurs dans toutes les écoles, un rapport sur le Développement Humain des Nations Unies (ONU) a indiqué que seulement 9 Cubains sur 1.000 (0,9%) utilisent l’internet, comparés avec 288 au Costa Rica et 44 au Honduras. Jusqu’à Haïti où il a 500.000 utilisateurs, est plus avancé que Cuba. D’autres rapports calculent que le chiffre d’utilisateurs au Cuba est plus proche de 150.000.

Le citoyen ordinaire à Cuba n’a pas le droit d’acheter un ordinateur légalement, ni de s’abonner à un service d’accès à internet sans autorisation du gouvernement, qu’il est presque impossible d’obtenir. Les 335.000 ordinateurs présents à Cuba appartiennent presque tous au gouvernement, à des entreprises étatiques et à quelques personnes « de confiance » comme des médecins, ou des chercheurs universitaires.

Les cybercafés pour étrangers perçoivent jusqu’à 15 dollars pour une heure de connexion,l’ équivalent d’un mois de salaire à Cuba. Mais il est apparu un marché noir de mots de passe illégaux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.