L'effet grillon va-t-il réchauffer les relations entre Cuba et les États-Unis ?

L'effet grillon va-t-il réchauffer les relations entre Cuba et les États-Unis ?
Le son entendu dans l’ambassade des États-Unis à Cuba provenait en fait de grillons. (FRANCE 3)

C’est un bruit qui a entraîné une vague de migraines, de nausées et même de légères lésions cérébrales chez certains diplomates américains en poste à Cuba entre fin 2016 et août 2017. Un bruit de fond que les autorités américaines ont pris pour des interférences dûes à des appareils acoustiques perfectionnées cubains. ll s’agissait en fait de l’accouplement des grillons.

Gel du rapprochement diplomatique entre les deux pays

Un air de guerre froide avait même de nouveau soufflé entre les deux pays alors que les relations se normalisaient depuis peu. En réaction à la vague de malaise des diplomates, les États-Unis retirent par exemple les deux tiers de leur personnel diplomatique de Cuba, suspendent leurs activités consulaires à La Havane, et même ordonnent l’expulsion de 15 diplomates cubains du territoire américain.

Bref, on est aujourd’hui bien loin des espoirs formulés le 17 décembre 2014, lorsque les États-Unis de Barack Obama et le Cuba de Raul Castro se rapprochaient.

Retour des sanctions, frein au tourisme, etc.

Conformément à l’esprit du 17 décembre 2014, Cuba et les États-Unis ont rétabli leurs relations en juillet 2015 après plus de 50 ans de rupture, mais le Congrès américain, toujours très anticastriste, a maintenu l’embargo économique en vigueur depuis 1962, contre la volonté de Barack Obama.

L’élection de Trump marque ensuite un gel des progrès, Trump s’appuyant sur un électorat resté anticastriste, notamment en Floride, pour prendre le pouvoir. Il ne revient cependant pas sur les relations diplomatiques, mais rétablis des sanctions, en novembre 2017, sur les investissements américains sur l’île. Et puis avec l’affaire des mystérieux sons, et le retour des deux tiers des personnels diplomatiques américains aux États-Unis, c’est le tourisme, via l’obtention des visas bien plus difficile, qui est très touché, alors qu’il était en plein boom.

Le nouveau président cubain Miguel Diaz-Canel clame sans cesse l’innocence de son pays,…

Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.