Ibeyi : jazz, chant et percussions

Ibeyi : jazz, chant et percussions

Elles sont jumelles, mais pourtant si différentes. Naomi Diaz et Lisa-Kaindé forment un duo complémentaire, Ibeyi. « Je suis sensitive, le rythme. Lisa, elle, réfléchit, c’est la mélodie. Tout ce que je suis, elle ne l’est pas, et tout ce qu’elle est je ne le suis pas. Et c’est ce qui fait qu’Ibeyi marche. C’est le juste milieu entre nous deux », témoigne Naomi Diaz. Les deux sœurs sont les filles d’Anga Diaz, un percussionniste du Buena Vista Social Club décédé lorsqu’elles avaient onze ans. Elles ont exprimé leur deuil par la musique.

Cubain-contemporain

Pour lancer leur carrière, c’est le producteur de la chanteuse Adèle qui les a repérées. « Notre premier album, on l’a écrit entre 14 et 18 ans, on était bébés. On avait besoin de faire cet album en hommage à notre famille », précise Lisa-Kaindé.

Dans leurs nouvelles chansons, elles parlent de discrimination raciale, de la condition des femmes ou d’écologie. « On avait besoin de parler de ces sujets pour le deuxième album puisqu’on avait tourné pendant deux ans et vu la réalité du monde. On était arrivé à un moment ou ça devait sortir », avance Lisa-Kaindé. Leur musique est un trait d’union avec la tradition cubaine et des sons très contemporains.

Le JT
Les autres sujets du JT

Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.