nous parlons au journaliste indépendant

jorge enrique rodriguez periodista independiente diario de cuba cubano censura represión

La Havane Cuba. – Vous devez rencontrer le journaliste Jorge Enrique Rodríguez pour comprendre la raison qui l’a poussé à interpeller la police et à être arrêté pour avoir capturé avec son téléphone des images d’une arrestation violente dans le quartier où il vit.

La cause principale est la passion de Jorgito, comme l’appellent affectueusement ses amis les plus proches, pour le quartier et ses habitants. Il est prêt à le défendre sans mesurer les conséquences. Cela a été exprimé à CubaNet dans le petit appartement où il est loué, situé sur un toit surplombant les glissements de terrain du quartier de Los Sitios, dans le centre de La Havane.

La poésie primée de Jorgito est née des profondeurs des rues où elle a été jumelée sous le nom d’Abakuá, développée en tant que promoteur culturel et récompensée. Sa formation est terminée. Le complément obtenu entre l’académie et la rue ne manque pas dans l’univers intellectuel.

Le directeur artistique décrit également les débuts de sa carrière dans la mise en œuvre de politiques culturelles dans les quartiers.

«J’ai obtenu mon diplôme de promoteur culturel, à l’époque où nous étions appelés promoteurs naturels. Les directeurs des comparsas du quartier étaient considérés comme des promoteurs naturels des communautés car ils ont réussi à nourrir la vie culturelle et artistique. »

Il a étudié la promotion culturelle et la direction artistique au Centre national pour l’amélioration de la culture (CCSN). Chaque pas en avant de la littérature et du théâtre le rapproche de la communauté où naissent les «frères du quartier» qu’il considère comme essentiels.

«Parfois, nous parlons de quartiers lorsque nous cessons d’y vivre, nous croyons qu’il a été effacé de l’histoire; il n’en est pas ainsi si nous nous tournons pour les sauver. La société civile cubaine doit comprendre qu’elle vient des quartiers et aussi de ce qu’est un quartier. »

Dans cette interview, le journaliste de Diario de Cuba et correspondant ABC raconte, depuis son enfance, la ligne de vie qui traverse la nature des quartiers de La Havane; une description naturelle de ceux qui ont tout misé pour « changer la déplorable réalité du pays où je vis ».

Recevez des informations CubaNet sur votre téléphone portable via WhatsApp. Envoyez-nous un message avec le mot « CUBA » sur le téléphone +1 (786) 316-2072, vous pouvez également vous abonner à notre newsletter électronique en cliquant ici.

Traduit de l’espagnol à partir de :

Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.