Cuba, une île mystérieuse

Plages divines, culture chaleureuse et rhum à volonté… à prix d’aubaine! Pas étonnant que Cuba soit le paradis des vacanciers québécois, canadiens et européens : environ deux millions de visiteurs lézardent chaque année sur cette île des Caraïbes, au grand plaisir du régime de Fidel Castro, qui a fait du tourisme son nouveau cœur économique.

Auteur d’un essai éclairant sur cette société singulière, Cuba, La faillite d’une utopie (Gallimard, 1999, 2007), Languepin fait le point sur ce qu’on a toujours voulu savoir sur Cuba sans pouvoir le demander.

Q › La mort de Fidel Castro est imminente. Faut-il s’attendre à de grands bouleversements à Cuba?


R ›
Aucun miracle en vue! Ce régime ne s’effondrera pas en un claquement de doigts comme celui de Ceausescu, en Roumanie. La succession est solidement installée avec son frère Raúl Castro et les généraux. Mais il y aura probablement une évolution économique à la vietnamienne ou à la chinoise pour que les Cubains puissent mieux vivre. Parce que leur problème numéro un, ce sont les conditions de vie très dures. Ils vivent dans la misère et, pire, dans l’absence totale de perspectives. Les habitants d’autres pays pauvres peuvent faire des petits boulots, vendre des trucs dans la rue, essayer d’améliorer leur sort, garder espoir. À Cuba, ils ne peuvent rien faire. Tout est interdit.

lire la suite de l’interview sur Jobboom.com

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.