skip to Main Content

Primaires aux Etats Unis: participation massive en Floride

Près de 1 million d’habitants de la Floride ont déjà voté en avance pour les primaires de l’Etat. Un signe que la participation aux primaires du mardi 29 janvier devrait battre un record. La dernière fois qu’une primaire a été aussi disputée, tant côté démocrate que républicain, 1,34 million d’électeurs s’étaient mobilisés – 10,2 millions d’électeurs sont inscrits sur les listes en Floride (4e Etat le plus peuplé des Etats-Unis). Parmi ceux qui ont déjà voté, près de 474 000 sont républicains et 405 000 démocrates.

Traditionnellement, la communauté cubaine de Floride est plutôt favorable au candidat républicain, mais la jeune génération tend à se répartir plus équitablement entre les deux partis.

Environ 1,5 million de Cubains et descendants de Cubains vivent aux États-Unis, dont 35 % sont en fait nés sur le territoire américain et n’ont jamais mis les pieds à Cuba. Le Venezuela compte la deuxième communauté (350 000) suivi du Mexique (70 000) et de l’Espagne (50 000). Aujourd’hui 30 % de la population du comté de Dade (province du sud de la Floride qui englobe Miami et sa région) sont d’origine cubaine.

En 48 ans, les vagues d’immigration successives et la présence d’une seconde génération nombreuse ont profondément modifié les comportements et les clivages politiques. La réalité de la communauté ne correspond plus au cliché entretenu par une frange extrémiste : l’exilé cubain membre d’un groupe paramilitaire, adepte de la manière forte pour se débarrasser de Castro et obsédé par le retour au pays.

Les partisans d’une action violente sont de moins en moins nombreux, même si la personnalité de Castro continue à cristalliser une opposition quasi unanime. Selon des sondages effectués depuis 1991 par l’université de Floride, la majorité des Cubano-Américains est désormais favorable à l’ouverture de négociations avec le régime cubain Même l’embargo ne fait plus l’unanimité : massivement approuvé (75%) par la vieille génération arrivée aux Etats Unis avant 1973, il n’est plus soutenu que par 40% des Cubains arrivés après 19901.

 

1Ibid. Latino Reseach, University of Notre Dame, nov. 2004.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Back To Top