Erreur entre horreurs

Radio et TV Martí constituent une escroquerie. Les stations émettrices dont l’objectif principal était de porter une information au peuple cubain toujours ont été une niche de de médiocres et opportunistes. Pendant une grande partie de leur existence elles ont été dirigées par ignorants qui se profitent de l’occasion, placés dans ses charges grâce à des faveurs politiques, ceux qui partagent le privilège étrange du bipartisme dans des villes aussi divisées que Miami et Washington. En ce sens, si mauvaise l’administration était républicain, c’est pire maintenant le démocrate. Les stations émettrices sont hypothétiquement visant à contribuer dans la recherche de la démocratie au Cuba. Toutefois, comment prétendre cet objectif quand son emplacement dans internet censurera les commentaires qui promeuvent leurs travaux. Seulement à Miami il peut agir avec tant d’impunité. J’ai lu hier par occasion pure une entrevue estalinista faite par Armando d’Armes à Miriam Gómez. Je dis de estalinista par cette tendance perverse, ce qui pratiquent avec insolence enquêteur et interviewé, d’omettre des noms qui apparemment ne s’avèrent pas très agréables. J’ai écrit un bref commentaire, en accord avec les limitations imposées au nombre de caractères, sur l’erreur qui a au texte, en indiquant au premier conjoint Guillermo Cabrera Infante comme auteur d’un livre qu’elle n’a pas écrit. Le commentaire n’a pas été publié jusqu’au moment d’écrire cette note (samedi l’après-midi). Au-delà de la limitation imposée au nombre de mots, j’ai omis de mentionner que l’enquêteur manque complètement connaissance et rigidité journalistique, que cela d’appeler à l’Union Auteurs et Artistes du Cuba l’appendice militer moins du gouvernement est journalisme de barricade dans sa pire acception : amarillismo d’à à trois par kilo pour…

Continued here:
Erreur entre horrores

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.